Article paru le 19 Mars 2016 dans la Nouvelle République, rédigé par Mme Françoise Winter, correspondante locale.

Un grand merci à elle pour ce bel article !

 

"Alizée Quoniam, marqueteuse, présente l'une de ses dernières créations : un abat-jour avec des motifs de marqueterie.

Le talent n'attend pas le nombre des années. Cet adage s'applique tout particulièrement à Alizée Quoniam, toute jeune femme installée dans son atelier de La Boulinière, sur la commune de Saint-Germier, depuis 3 ans. « Marqueteuse, même si le féminin n'existe pas vraiment, j'y tiens ! » précise-t-elle. Après un CAP art du bois, option marqueterie au lycée Auguste-Perret à Poitiers et des stages chez des artisans d'art, elle se lance dans la marqueterie. « C'est un art connoté beaux meubles chers car il est vrai qu'il s'est développé sous Louis XIV, mais c'est dommage. Aujourd'hui, j'aimerais trouver un nouveau mot pour représenter cette nouvelle forme d'art et toutes les possibilités qu'il offre. » Car si Alizée réalise des tableaux et des embellissements de meubles en marqueterie traditionnelle, elle crée également des objets du quotidien comme de jolis marque-pages. Et depuis quelque temps des abat-jour. C'est là un autre travail sur le volume et la transparence des fines lames de bois qu'elle assemble au ruban adhésif avant de les fixer à l'aide d'une résine et de tissu en fibre de verre. De nouveaux matériaux innovants mais un travail qui emprunte toujours à la tradition de la marqueterie la délicatesse, la minutie et la patience que demande ce matériau fin et fragile. Les feuilles de moins d'un millimètre sont débitées verticalement dans les troncs, révélant toute la richesse du bois. « Pas de bois exotiques, je privilégie les essences locales : platane maillé, charme, tilleul, frêne, noyer ou loupes. Je n'ai jamais la même feuille, chaque arbre étant différent. » Chaque objet demande des heures de travail auxquelles il faut ajouter toute la préparation des tracés. Mais ne comptant pas ses heures, elle a pu ainsi lancer sa première collection en 2015. Et les idées ne manquent pas à cette jeune artiste. En quête constante de collaborations, elle crée des tableaux inspirés de graffitis avec Julien Ravard, peintre et ébéniste. Et cette envie de partager et d'échanger la motive à faire partie du collectif « Oui » regroupant sept créateurs de Gâtine. Toujours en quête, Alizée vient de découvrir le mica, minéral transparent par excellence. « Je ne sais pas encore comment je vais l'utiliser, mais il m'inspire et je sais que je vais réussir à l'intégrer à mes créations. »

Pour retrouver les créations d'Alizée : La P'tite Boutik à Vasles, espace Agora. Ou sur son site : http://marqueterie.jimdo.com Exposition à l'orangerie de La Mothe-Saint-Héray les 1er, 2, et 3 avril prochains, dans le cadre des Journées des métiers d'art, Salon Art et Matière les 10, 11 et 12 juin prochains à Parthenay, à la chapelle des Cordeliers."

Article paru le 21 Juillet 2015 dans le Courrier de l'Ouest
Article paru le 21 Juillet 2015 dans le Courrier de l'Ouest
Article paru en Avril 2014 dans le Courrier de l'Ouest
Article paru en Avril 2014 dans le Courrier de l'Ouest
article paru en Avril 2014 dans la Nouvelle Republique
article paru en Avril 2014 dans la Nouvelle Republique